DSC01881Prochaine conférence de l'Association PAPYRUS:

La procession funéraire à Thèbes au Nouvel Empire, par Mohamed Ahmed, Docteur en égyptologie.

Le samedi 27 mai prochain à 10h15, à l'auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille;

Chez les anciens Egyptiens, le jour des funérailles est un jour décisif pour le défunt. Pour eux, le bon déroulement des rites funéraires et magiques lors de cette journée signifie l’accès à la vie éternelle. Après une période de momification, un ultime cortège vient pour récupérer le corps afin de l’amener vers sa tombe. Il est composé de la famille, des connaissances du défunt, des dignitaires, des porteurs de mobilier funéraire, des prêtres et des pleureuses payées par les proches. Chaque participant a un rôle dans les rituels pour aider le défunt à atteindre l’au-delà. Enfin, arrive le sarcophage caché dans un catafalque tiré par deux vaches. Sorti de la ville, le cortège fait le voyage de la traversée vers l'ouest. A son arrivée, une longue marche se déroule jusqu'à la tombe, accompagnée par des rites comme ceux du deuil, les Mouou, le Tekenou, les sacrifices et les offrandes. Le cortège finalement arrive dans la cour de la chapelle, pour les rites de "l'ouverture de la bouche".